SAFETYLIT WEEKLY UPDATE

We compile citations and summaries of about 400 new articles every week.
Email Signup | RSS Feed

HELP: Tutorials | FAQ
CONTACT US: Contact info

Search Results

Journal Article

Citation

Sigre-Leirós V, Carvalho J, Nobre PJ. Sexologies 2014; 23(2): e25-e29.

Vernacular Title

Le rôle des symptômes psychopathologiques dans la relation entre les schémas cognitifs et l'agression sexuelle : une étude préliminaire

Copyright

(Copyright © 2014, Elsevier Publishing)

DOI

10.1016/j.sexol.2013.11.006

PMID

unavailable

Abstract

Early maladaptive schemas (EMSs) are associated with various forms of psychopathology. Available research also shows a relationship between EMSs and sexual aggression. Likewise, sexual offenders commonly present psychopathological problems, mainly emotional disorders. The aim of the present study was to compare college students with and without history of aggressive sexual behavior on psychological adjustment, as well as to explore the relationship between EMSs and sexual aggression frequency in the aggressor group, when controlling for the effect of psychopathological symptoms. A total of 165 male college students from among whom 37 reported history of sexual aggression against women completed the Sexual Experiences Survey-Short Form Perpetration (SES-SFP), the Young Schema Questionnaire (YSQ-S3), and the Brief Symptom Inventory (BSI).

RESULTS showed that the aggressor group presented significantly higher levels of psychopathological symptomatology compared to non-offenders. Furthermore, dependence/incompetence schema was positively associated with sexual aggression frequency in the aggressor group. However, this association did not remain significant after taking into account the effect of psychopathological Overall, our preliminary findings indicate that psychopathological symptoms mediate the relationship between EMSs and sexual aggression, likely playing a trigger proximal role on the perpetration of sexual aggression.

Vernacular Abstract

OBJECTIF
Les schémas précoces inadaptés (SPI) sont associés à diverses formes de psychopathologie. Les données actuelles de la recherche montrent également une relation entre SPI et agression sexuelle. De même, les auteurs de violence sexuelle (AVS) présentent souvent des problèmes psychopathologiques, principalement des troubles émotionnels. Le but de la présente étude était de comparer les étudiants avec et sans antécédents de comportement sexuel agressif quant à leur capacité d'adaptation psychologique, ainsi que d'explorer la relation entre SPI et fréquence des agressions sexuelles dans le groupe agresseur, en contrôlant l'effet des symptômes psychopathologiques. Patients et méthode

Un échantillon de 165 étudiants de sexe masculin, dont 37 rapportant des antécédents d'agression sexuelle contre les femmes, a complété l'enquête d'expériences sexuelles - version courte pour les auteurs (Sexual Experiences Survey-Short Form Perpetration [SES-SFP]), le Questionnaire des Schémas de Young (Young Schema Questionnaire [YSQ-S3]), et l'inventaire symptomatique abrégé (Brief Symptom Inventory [BSI]). Résultats

Les résultats ont montré que le groupe agresseur présentait des niveaux de symptômes psychopathologiques significativement plus élevés par rapport aux non agresseurs. De plus, le schéma dépendance/incompétence était positivement associée à la fréquence de l'agression sexuelle dans le groupe agresseur. Cependant, cette association n'apparaît pas significative après prise en compte de l'effet des symptômes psychopathologiques.

CONCLUSION

Dans l'ensemble, nos résultats préliminaires indiquent que les symptômes psychopathologiques médiatisent la relation entre SPI agression sexuelle, jouant probablement un rôle déclencheur proximal de la perpétration d'une agression sexuelleLes schémas précoces inadaptés (SPI) sont associés à diverses formes de psychopathologie. Les données actuelles de la recherche montrent également une relation entre SPI et agression sexuelle. De même, les auteurs de violence sexuelle (AVS) présentent souvent des problèmes psychopathologiques, principalement des troubles émotionnels. Le but de la présente étude était de comparer les étudiants avec et sans antécédents de comportement sexuel agressif quant à leur capacité d'adaptation psychologique, ainsi que d'explorer la relation entre SPI et fréquence des agressions sexuelles dans le groupe agresseur, en contrôlant l'effet des symptômes psychopathologiques. Patients et méthode

Un échantillon de 165 étudiants de sexe masculin, dont 37 rapportant des antécédents d'agression sexuelle contre les femmes, a complété l'enquête d'expériences sexuelles - version courte pour les auteurs (Sexual Experiences Survey-Short Form Perpetration [SES-SFP]), le Questionnaire des Schémas de Young (Young Schema Questionnaire [YSQ-S3]), et l'inventaire symptomatique abrégé (Brief Symptom Inventory [BSI]). Résultats

Les résultats ont montré que le groupe agresseur présentait des niveaux de symptômes psychopathologiques significativement plus élevés par rapport aux non agresseurs. De plus, le schéma dépendance/incompétence était positivement associée à la fréquence de l'agression sexuelle dans le groupe agresseur. Cependant, cette association n'apparaît pas significative après prise en compte de l'effet des symptômes psychopathologiques.

CONCLUSION

Dans l'ensemble, nos résultats préliminaires indiquent que les symptômes psychopathologiques médiatisent la relation entre SPI agression sexuelle, jouant probablement un rôle déclencheur proximal de la perpétration d'une agression sexuelle

Les schémas précoces inadaptés (SPI) sont associés à diverses formes de psychopathologie. Les données actuelles de la recherche montrent également une relation entre SPI et agression sexuelle. De même, les auteurs de violence sexuelle (AVS) présentent souvent des problèmes psychopathologiques, principalement des troubles émotionnels. Le but de la présente étude était de comparer les étudiants avec et sans antécédents de comportement sexuel agressif quant à leur capacité d'adaptation psychologique, ainsi que d'explorer la relation entre SPI et fréquence des agressions sexuelles dans le groupe agresseur, en contrôlant l'effet des symptômes psychopathologiques. Patients et méthode

Un échantillon de 165 étudiants de sexe masculin, dont 37 rapportant des antécédents d'agression sexuelle contre les femmes, a complété l'enquête d'expériences sexuelles - version courte pour les auteurs (Sexual Experiences Survey-Short Form Perpetration [SES-SFP]), le Questionnaire des Schémas de Young (Young Schema Questionnaire [YSQ-S3]), et l'inventaire symptomatique abrégé (Brief Symptom Inventory [BSI]). Résultats

Les résultats ont montré que le groupe agresseur présentait des niveaux de symptômes psychopathologiques significativement plus élevés par rapport aux non agresseurs. De plus, le schéma dépendance/incompétence était positivement associée à la fréquence de l'agression sexuelle dans le groupe agresseur. Cependant, cette association n'apparaît pas significative après prise en compte de l'effet des symptômes psychopathologiques.

CONCLUSION

Dans l'ensemble, nos résultats préliminaires indiquent que les symptômes psychopathologiques médiatisent la relation entre SPI agression sexuelle, jouant probablement un rôle déclencheur proximal de la perpétration d'une agression sexuelle.

NEW SEARCH


All SafetyLit records are available for automatic download to Zotero & Mendeley
Print